André FOUGNET Père

André Pierre FOUGNET, fils de cultivateurs du PETIT PRISSE (PRISSE LA CHARRIERE) épousa, le 5 mars 1832 à DEYRANCON, Marie Louise GENDRON, fille de Gabriel Michel GENDRON, meunier au moulin à vent du Chêne, près de PRIN, commune de DEYRANCON. De leur union, naquirent quatre enfants (plus trois décédés en bas âge) dont André FOUGNET, leur seul fils et successeur de son père.

Le 10 février 1833, dans l’Etude de M° GARNAUD, notaire à BEAUVOIR, André FOUGNET, encore garçon farinier au Moulin du chêne à DEYRANCON chez son beau-père, acheta le Moulin de La Bigotterie de Rimbault, commune de BEAUVOIR SUR NIORT aux descendants d’Antoine RE, décédé plus de dix ans auparavant : son fils, Jacques RE, cultivateur à RIMBAULT, sa petite fille, Marguerite GIRAUDEAU épouse NOURRIGEON, cultivateurs au Petit Busseau, Commune de LA CHARRIERE et son petit fils mineur de dix sept ans, Jean GIRAUDEAU, ses deux derniers, enfants de Marie RE épouse GIRAUDEAU, prédécédée et sœur de Jacques RE dénommé ci-dessus.

Cette vente se fit pour une somme de 1 000 francs payables annuellement en cinq fois à partir du 24 Juin 1834 avec 5 % d’intérêts annuels (soit 200 frs au 24 juin 1834-1835-1836-1837-1838). La vente était effective pour un moulin à vent tournant et faisant farine, au dit lieu appelé La Bigoterie, avec tous ses apparaux sans réserve et tels qu’ils se trouvent actuellement et, en sus, le cerne sur lequel il est construit et tourne, le petit toit qui existe et la pièce de terre labourable au nord et au midi du cerne du dit moulin, le tout d’une superficie de 43 ares. Cette jouissance débuta pour le nouvel acquéreur le 24 juin 1833.

Le 14 Juillet 1833, devant M° GARNAUD, notaire à BEAUVOIR, André FOUGNET acheta aux consorts DELOUVEE, une petite maison à Rimbault composée d’une chambre basse à feu et grenier au dessus, une autre petite chambre servant de sellier et deux portions de jardin respectivement d’1,77 are et de 0,94 are au même endroit. La transaction s’éleva à la somme de 600 francs payable deux ans plus tard à raison de 5 % l’an.

Le meunier André FOUGNET avait, dans la commune de BEAUVOIR SUR NIORT, une terre de 15 ares au « Buisson Bonneau », trois terres au «  Fief du Champ Guignon », commune de MARIGNY pour une superficie de 87 ares et quatre vignes à « La Minée » à BEAUVOIR d’une superficie totale de 36 ares ce qui impliquait qu’il effectuait également un travail de cultivateur et de vigneron comme l’était la région avant le phylloxéra.

Suivant une donation reçue par Me ARNAUD, notaire à LA FOYE MONJAULT, André FOUGNET et Marie GENDRON se dépouillèrent de leurs biens le 12 Mars 1881, en faveur de leurs enfants. Les biens mobiliers, à cette date ne furent composés que d’un lit garni, un buffet, une armoire, une table, quatre chaises, une batterie de cuisine et du linge.

Les biens immobiliers, quant à eux, se composèrent de 12 biens, soient cinq vignes, quatre champs, deux chambeaux et un pré « construit » situé à La Bigoterie, commune de BEAUVOIR (Ce qui correspondrait au moulin qui n’apparaît pas, sinon, dans cette succession). En contrepartie, leurs quatre enfants durent fournir solidairement une pension viagère annuelle composée de tout le pain nécessaire à leur consommation que les donateurs pourront prendre chez le boulanger de leur choix, d’un hectolitre de vin rouge de la dernière récolte, de quatre hectolitres et quarante litres de bonne première boisson, de deux cents de fagots francs à deux réortes et de la somme de cent cinquante francs en numéraire.

Il décéda le 25 mars 1881 à Rimbault. Le couple est enterré dans le cimetière de BEAUVOIR SUR NIORT :

g-fougnet-moreau-1-gendron1.jpgg-fougnet-gendron2.jpg

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×