Historique du Moulin de Rimbault

A partir de 1682, arrenté par le Seigneur de Rimbault à un meunier, le Moulin passe dans les mains de différentes familles :

BERTON Pierre  (d’au moins 1682 jusqu’en 1693)

DANIAUD (3 générations jusqu’au moins 1764)

DANIAUD Jacques, à partir de 1693

RHE ou RE, leurs descendants (4 générations jusqu’en 1833)

RE Jean

Partie ci-dessus en cours de recherche et développement

FOUGNET - ROYER dont la lignée est la suivante :

FOUGNET André-Pierre (1809-1881), premier de lignée en 1833

FOUGNET André (1837-1916), son fils

ROYER Clément (1868-1938), son gendre, époux de Louise FOUGNET

ROYER Louis son fils, frère de grand-mère Noémie, meunier jusqu’en 1928 où, victime du progrès, le moulin ferme ses ailes et s’endort.

------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 Le 21 mars 1682, Pierre BERTON arrenta le Moulin de Rimbault de Messire Emmanuel MOLIN DE LA VERNEDE, Chevalier, Seigneur de Rochebrune, de Rimbault et autres places, par acte reçu devant Maître GAUTREAU l’aîné et son confrère, Notaires Royaux. Cet arrentement comprenait « le moulin à vent du dit lieu de Rimbault, tournant et faisant farine, situé proche du dit lieu de Rimbault, avec ses appartenances d’une maison consistant en une chambre, deux petits toits, deux petits jardins, un à chaque côté du dit moulin et une pièce de terre contenant une boisselée environ ».

 Le 19 octobre 1693, Jacques DANIAUD pris le titre d’arrentement à Pierre BERTON.

 La carte de CASSINI de LA ROCHELLE, élaborée entre 1765 et 1767, mentionne, comme indique ci-dessous, de façon symbolique, la présence du Moulin :

 e-historique-moulin-1.jpg

Le 21 février 1786, Charles François MOLLEIN DE LA VERNEDE, Seigneur du Domaine de RIMBAULT renouvela à Jean RE, laboureur et meunier, ainsi qu’à Michel RE, journalier, et Jeanne DANIAUD, son épouse, héritière de feu Jacques DANIAUD (ancien arrenteur du moulin), demeurant ensemble au village de Rimbault, paroisse de MARIGNY, le contrat d’arrentement du moulin. Jean RE dut lui payer ensuite comme droits annuels, 60 boisseaux de méture (méteil) et 4 chapons pour le moulin et la maison proche.

Le Moulin de Rimbault fut reconstruit en 1818, ainsi que l’indique une marque sur une porte intérieure. En effet, des pèlerins de Saint Jacques de Compostelle, de retour de Galice, ramenèrent, dit-on, les plans du moulin de Rimbault.

e-historique-moulin-2.jpge-historique-moulin-3.jpg

Le 10 février 1833, dans l’Etude de M° GARNAUD, notaire à BEAUVOIR, André FOUGNET, encore garçon farinier au Moulin du chêne à DEYRANCON chez son beau-père, acheta le Moulin de La Bigotterie de Rimbault, commune de BEAUVOIR SUR NIORT aux descendants d’Antoine RE, décédé plus de dix ans auparavant : son fils, Jacques RE, cultivateur à RIMBAULT, sa petite fille, Marguerite GIRAUDEAU épouse NOURRIGEON, cultivateurs au Petit Busseau, Commune de LA CHARRIERE et son petit fils mineur de dix sept ans, Jean GIRAUDEAU, ses deux derniers, enfants de Marie RE épouse GIRAUDEAU, prédécédée et sœur de Jacques RE dénommé ci-dessus.

Cette vente se fit pour une somme de 1 000 francs payables annuellement en cinq fois à partir du 24 Juin 1834 avec 5 % d’intérêts annuels (soit 200 frs au 24 juin 1834-1835-1836-1837-1838). La vente était effective pour un moulin à vent tournant et faisant farine, au dit lieu appelé La Bigoterie, avec tous ses apparaux sans réserve et tels qu’ils se trouvent actuellement et, en sus, le cerne sur lequel il est construit et tourne, le petit toit qui existe et la pièce de terre labourable au nord et au midi du cerne du dit moulin, le tout d’une superficie de 43 ares. Cette jouissance débuta pour le nouvel acquéreur le 24 juin 1833.

Le moulin de Rimbault a également été immortalisé en carte postale au début du siècle (vers 1908-1910)  lui permettant d’avoir une petite notoriété dans la France entière. Sur cette carte, on peut observer un enfant dans un tombereau à côté du moulin qui ne doit être qu’autre que Louis ROYER alors enfant. A ce titre, dans le livre « Paysans du Poitou et des Pays des Charentes » de Suzanne JEAN, cette même carte postale est présentée avec une légende différente : « BEAUVOIR SUR NIORT : Moulin FOUGNET »

e-historique-moulin-4.jpge-historique-moulin-5.jpg

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site